Annonces officielles > Acte de barbarie???

Auteur : Sarexiel
08/12/07 05h51 | 72 Galan 3726

Corporation Galactique, une nuit comme les autres… Deux êtres se pavanent dans les couloirs… l’un semble fier, arrogant, un ego démesuré… L’autre, plus humble, mais le suivant de tellement près qu’on pourrai croire des siamois. Sarexiel et Métatron déambulaient, ne sachant quoi faire de leur temps. Leurs troupes étaient en train de semer le chaos et la désolation sur les terres de ceux qui les avaient ennuyé depuis leur apparition en cet univers. Certains avaient ri à leurs menaces, aujourd’hui, ils vont le regretter… Les flottes Heritiennes sillonnaient l’espace, détruisant, tuant, massacrant… Certes, il ne s’agissait que d’une annonce… Toute la puissance Heritienne n’était pas déployée, mais en guise de représailles, cela semblait suffisant. Sarexiel se devait pourtant de justifier ces actes. Peu lui importait de passer pour un tyran, un sans cœur ou autre attribut inapproprié. Mais il voulait tout de même se justifier devant ce peuple primitif qu’était les hommes. Ils ne pourraient comprendre de tels actes… Il alla donc ouvrir une salle pour annoncer ce qu’il venait de faire, accompagné, comme toujours, de son froid qui lui était nécessaire pour sa survie…


Seigneurs de l’univers galacticain, que vous soyez de tous horizons, je vous salue. Je viens ici aujourd’hui, accompagné de mon fidèle Métatron, pour vous annoncer que cette nuit, j’ai vengé nombre d’offenses que j’ai subi ces dernières semaines. Les seigneurs du Launell et du lénupio viennent de subir mon couroux… Certes, peu violent, ils n’y ont laissé qu’une partie de leurs structures. Peut être y perdrais-je les miennes par la suite, mais qu’importe. Mon honneur est vengé. Contrairement à certains seigneurs de pacotille qui parlent en l’air, et les seigneurs du Lénupio et du Philou Land s’y reconnaîtront, quand je parle, j’agis. Je ne suis pas de ceux qui parlent et qui restent ensuite caché derrière leurs murs de béton armé. Lorsque j’annonce une chose, je la réalise.

J’avais annoncé au Seigneur Sima Yi que si je ne recevais pas d’excuses, il en assumerai les conséquences… c’est maintenant chose faite… Cet univers apprendra à croire en mes paroles. Soyez dignes de ma confiance, de mon amitié, et vous n’aurez que des louanges à faire à l’ange que je suis… Soyez mon ennemi, et vous n’aurez que des insultes à cracher sur le démon que je peux être. Le seigneur du Launell lui aussi à cru bon de me défier… il l’a regretté en perdant une partie de ses troupes, mais il a continué… il le regrette aujourd’hui en perdant une partie de ses structures…

Ma puissance se renforce de jour en jour… Soyez de mon coté, vous aurez votre place à ma droite, moi, l’être de vos légendes, l’être le plus puissant que l’univers ai connu, moi qui ai surpassé les Dieux eux-mêmes. Rejoignez moi, louez moi, agenouillez vous, et vous serez mes jouets… Mais des jouets vivants. Refusez ma puissance, et vous serez réduits à néant… Je n’ai aucune pitié. Ceux qui sont sur mon chemin périront. Ceux qui suivent mon chemin survivront et connaîtront la gloire éternelle à mes cotés… Ceux qui ne sont ni sur mon chemin et qui ne le suivent pas… Ils ne m’importent guère… Les êtres humains sont si inutiles qu’il n’est pas nécessaire que je m’ennuie à leur courir après pour qu’ils me louent…

Mais peu importe, tout ceci ne vous regarde pas. Ne retenez qu’une seule chose… Je peux être votre pire cauchemar si vous vous opposez à ma magnificence, mais je peux aussi être le meilleur protecteur si vous m’accordez votre confiance et me confiez vos soucis… Je me ferai un plaisir de les résoudre, par les armes s’il le faut… Mes services peuvent se louer si vous le souhaitez…



Sur ces mots, Sarexiel se tut… il n’attendais pas spécialement de réponse. Son seul but était de prouver à cette galaxie remplie de minables et de vaux rien qu’il existait encore des êtres capables de tenir leurs engagements… Il alla se mettre dans un coin de la pièce, attendant d’éventuelles revendications à son encontre… Mais il n’espérait rien… Son cœur de glace ne laissait pas de place à ce sentiment…