Archives du Conseil > kenzaku

Auteur : kenzaku
28/06/06 03h36 | 69 Volcan 3724

Il y a très longtemps, au fin fond des forêts de Vertana vivait un peuple de mages cachés! C’était l’état Kenzaku. Cet état portait le nom du chef du village et ce nom se transmettait de génération en génération. Ce peuple restait caché grâce à une grande particularité! Il cultivait la marymana…herbe de légende sur vertana! En effet, celle-ci permettait au pleuple d’avoir de grands pouvoirs d’illusions et d’hallucinations!
Le chef du village était une personne fort généreuse et proche de son peuple. C’était un mari respectable et le père d’une jolie jeune demoiselle appellé Linoah. Un jour, un étranger trouva le village par hasard et débarqua au mileu de la place. Biensûr, tout le monde pris peur et commencèrent à se cacher. Sauf une personne; Linoah! Elle resta au milieu de la grande place au pied de la statue de son aïeul et commenca à comtempler l’étranger. Elle s’approcha de lui pas à pas!
Un silence d’or régnait sur le village!
Quand à l’étranger, qui n’avait emis aucun son depuis son arriver, poussa un léger soupir et s’écroula au pied de la jeune fille.
Linoah n’hésita pas et le rammena au palais. Elle pris soin de lui durant les 10 jours qui suivirent.
Un soir, alors que l’orage grondait, linoah alla voir son beau prince endormi.
Elle rentra dans la pièce, quand elle s’arreta net devant le lit. L’étranger n’était plus là, le lit était fait au carré et les vêtements avaient disparus! Soudain, la porte se referma derrière-elle en un grand claquement ! L’étranger sorti d’un coin sombre et s’approcha d’elle. Il avait un air mystérieux! Grand,bazané, yeux et cheveux noirs, vêtu d’une longue cape et de nombreuses cicatrices preuvent de grandes batailles.

Bon…bonsoir! Dit-elle d’une voix tremblante!

L’étranger la regarda du plus profond de ses yeux et lui fit un leger signe de la tête.
Ca va mieux… dit-elle toujours d’une voix tremblante.

L’homme ouvrit pour la première la bouche et lui repondît:

Biensûr, comment voulez vous ne pas aller mieux quand on a été soigner avec autant d’amour…Linoah qui tremblait déjà, se mit à rougir de façon et excessive et ne pu s’empêcher de cacher la vérité…
[color=red]Merci![/color] Ajouta l’étranger.
Heureusement que vous étiez là! Sinon, j’allais rejoindre les dieux dans les cieux! Mais que puis-je faire pour vous remercier ???Un baiser chère étranger juste un…
Un baiser ???!!!???

Et là, linoah sauta au cou de l’étranger et lui vola un baiser…

La suite… je n’ose la racontée…


Le lendemain matin, linoah se réveilla caresser par le doux rayon de soleil et la la main légèrement effleuré par une rose bleu…
Elle remarqua qu’une lettre était posé à coté de la fleure avec un emballage. Elle prit la lettre et s’empressa de la lire:


Chère linoah,
Je ne te remercierez jamais assez pour m’avoir sauvez la vie et pour m’avoir fait découvrir la plus belle chose au monde…toi! Mais je ne peux rester ici près de toi! Je ne veux pas te faire souffrir!
Je t’ai laissé le médaillon de mon père. Pour que tu garde un souvenir de moi!

Amoureusement,

Yuan.


Elle laissa tomber la lettre sur le lit et pleura toutes les larmes de son corps…
Puis, elle senti quelque chose sous sa tête. C’était l’emballage, elle l’ouvrit et prit le médaillon. Celui-ci eu une réction bizarre et se mit à briller! Intrigué, elle l’examina et remarqua un dessin étrange …
Ensuite, elle tomba endormie…





20ans plus tard…

Kenzaku!! Ohé!!! Kenzaku???
Kenzaku ?? Mais veux tu bien descendre de cet arbre !?!
Tout le monde t’attends pour la cérémonie! Ton grand-père va encore t’engueuler! Mais tu l’auras bien chercher!!


Ca va! ca va! Je descend! De toute façon, c’est chaque année la même chose! J’ai juste un an de plus, et puis ca me gène tout ces gens! Je les connaît même pas et ils sont à mon anniversaire!

Tu sais très bien que t’es l’héritier du trône et que tout ces gens ce sont le peuple! Alors soit un peu respectueux pour tout ce qu’ils font pour toi! Et en plus, je suis toujours ta mère alors tu rentre!

C’est vrai ! ta raison! Je suis désolé! Je voulais juste etre un peu seul! Réfléchir au 20ans qui viennent de passé! Mais c’est bon! Je suis prêt pour la fête!
Rentrons!

Linoah rentra dans la grande salle avec son fils Kenzaku et tout le monde les acclamèrent!
Ils marchèrent dans l’allée centrale et allèrent s’asseoir à la table d’honneur avec toute la famille royale.
La fête était omniprésente et le sourire sur tout les visages. Lorsqu’un garde arriva à toute allure s’écriant;


Alerte! Alerte! On se fait attaquer! C’est une armée de mercenaire!
Ils veulent notre état ainsi que toutes ces cultures!

On sonna l’alerte de tout urgence!
Les femmes et les enfants allèrent se cacher! Et les hommes se préparèrent au combat!
Kenzaku suiva sa famille qui alla constater la progression de l’ennemi!


Ils sont rasés la moitié de notre état en moins d’une demi heure! Comment est-ce possible?? Il faut les arrêter!! Ils font tout détruire! Cria le grand-père dans une rage incontrôlable.

Maman! Va avec grand-mère te cacher à l’arrière du palais! Moi je vais accompagner grand-père! Je peux pas le laisser se sacrifier!
Prend soin de toi et reviens moi vivant!
Je t’aime mon enfant!


Je te promet que je reviens tout de suite!
Je t’aime maman!


Il parti à toute vitesse suivre son grand père qui était déjà au milieu du champs de bataille!
La magie jaillissait de partout! Le nombre de cadavre grandissait à vue d’œil!
Jamais pareil horreur c’était produite auparavant!
Kenzaku qui était déssemparé devant toutes cette horreur utilisa le maximum de magie pour repousser les mercenaires. Mais rien à faire, les illusions étaient inéfficaces face à ces monstres!
Puis, il s’arrêta net et vit son grand-père se ramasser un coup d’épée qui lui décapita la tête!
Suite à ça, il tomba à genoux, les mains baignées dans le sang des cadavres mélangé à la terre!


Ensuite, il entendit un cri venant du palais! C’était celui de sa mère!
Il se releva et fonca à l’arrière du château!

A l’aide!!! Kenzaku!!!! Au secours!!!
Maman!!! J’arrive!!!!

[b]Aaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrggggggghhhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!!!!!
[/b]

Nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnooooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnn!!!!!!!!!!!

Il arriva juste au moment où le chef des mercenaires venait de transpercer le ventre de sa mère! Et s’en allait eventrer un autre!
Il coura vers sa mère et la prit dans ses bras!


Nooon maman! Pas toi!!! Tu peux pas me laisser!!!! Ne meurs pas!!!!!!!
Je n’ai que toi!!!!!!


Shhuuut!!!! Mon bébé!!!!!
Ne pleure pas!!!! Je ne m’en vais pas loin, je vais rejoindre les anges! Mais tu resteras toujours au plus profond de mon cœur! Ne l’oublie pas!


Tu resteras toujours dans le miens aussi! Je te le promet!!!

Tiens! Prend ce médaillon! Il appartenait à ton père Yuan!
Garde le! Il m’as toujours porté bonheur!


Je t’aime mon fils!

Nnnnnnnnnnnnnnnooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnn!!!!!!!!!!!!!!!!
Maaaaaaaaaaammmmmmmmaaaaaaaaaaaannnnnnnnnn!!!!!!!!!!!

Alors là, on ne sait pas ce qu’il se passa! Kenzaku mis le médaillon! Et celui-ci se remit à briller!!! La lumière enveloppa kenzaku et l’éleva dans les airs!
Puis la lumière jaillissa de partout!!! Et des illusions se formèrent et se matérialisèrent ce qui sembla impossible pour tout les mercenaires!!!!
Une pluie de mages tombèrent du ciel et sortirent du sol et de l’eau!
Ces mages semblaient etre vivant mais les mercenaires n’arrivaient pas à les transpercer alors que les mages les attrapaient et déversaient toutes leur puissance magique!
Kenzaku venait d’acquérir la capacité de matérialiser toutes illusions et toutes peurs des gens!
Son regard changea! Le blanc de ses yeux devint rouge vif et sa pupille noir dilatée….
Il concentra un maximum d’énergie dans ses mains et matérialisa des flammes monstrueuses qui réduient tout ce qu’il y avait autour de lui en cendre!
Toute chose fut consumer jusqu’à la moindre parcelle de terre!
Ensuite, kenzaku jeta un dernier regard sur ce qui était à présent son royaume.
Une larme coulère le long de sa joue et il cria;

Maintenant, je serai mon propre peuple! En l’honneur de tous les morts!
Je serai kenzaku le fidèle…aux miens et à moi-même!

Et il parti, en s’enfonçant dans l’espace infini…